TSHU – le mouchoir réutilisable élégant et engagé

Je suis tout à fait pour tout ce qui est écologique et environnemental, mais j'avoue que lorsqu'on m'a parlé d'un mouchoir réutilisable, j'ai eu l'image des grand-mères qui se mouchent et qui remettent le mouchoir dans leur manche roulée... Bref, ça m'a un peu dégoûté. J'ai tout de même décidé de faire le test et de traîner mon TSHU pendant une semaine, histoire de voir si j'oserais l'utiliser. Voici mon expérience.

À propos de TSHU

La compagnie TSHU réinvente le fameux mouchoir en tissu. Pas vraiment celui qu’on laisse tomber devant un bel inconnu pour qu’il nous aborde (bien que vous pouvez toujours essayer cette tactique), mais bien un accessoire de mode aussi utile, stylé, éthique et écolo. Les mouchoirs TSHU sont faits à la main à Montréal. Ils sont offerts dans une panoplie de style avec motifs différents.

Saviez-vous que?

Chaque année dans le monde, plus de 3 milliards de kilos de papier-mouchoirs sont utilisés et jetés; l’équivalent de 70 millions d’arbres. Adopter TSHU, c’est réduire son empreinte écologique avec panache. Et, pour chaque mouchoir vendu, TSHU plantera un arbre.

Mon expérience

Comme mentionné dans l’intro, je me suis donc mise au défi de transporter le-dit mouchoir pour m’habituer à l’utiliser. Oui, je devais me conditionner, car ce n’est pas encore un réflexe. La première journée, je n’y est pas du tout pensé…

tshu chérieÀ la fin de la 2e journée, alors que je suis chez moi à travailler sur le blog, je commence à avoir la « coulette ». Je renifle un peu… Je pense à mon TSHU là dans mon sac. J’hésite… J’avoue, c’est stupide, mais ça me fait bizarre de me moucher dans du tissu. Bon, allez, je me lance. Bizarre de sensation. Le mouchoir est épais et rugueux sur mon nez. Et plus il ne colle pas ensemble après, contrairement au mouchoir de papier, si bien que je ne sais trop que faire avec le mouchoir après… Je le replie et le laisse sur le côté de mon bureau… Peu de temps après, il est déjà sec et ne semble pas souillé. Je me fait alors la réflexion suivante: souvent quand notre nez coule, y’a presque rien qui sort en fait, presque juste de l’eau… Je veux dire on le sent si ce qui va venir est une grosse morve bien grasse (désolée TMI pour les besoins de la cause). Je suis alors un peu réconciliée avec l’idée.

mouchoirJ’apporte à nouveau mon TSHU dans mon sac pour la troisième journée. Cette fois-ci c’est au bureau que je renifle un peu. Rien de très inquiétant, juste un peu le nez qui coule. Je sors mon TSHU et je me mouche dedans. Encore cette sensation rugueuse… Je me surprends même à penser « J’espère que personne du bureau me voit ». Ben oui, c’est grave, j’ai peur d’être jugée par mon geste pourtant tout à fait responsable et intelligent. Je replie le mouchoir et le pose sur le côté de mon bureau, puis le réutilise un peu plus tard dans la journée. Non, la texture rugueuse, je ne m’y fait vraiment pas. À la fin de la journée, je regarde mon mouchoir avec un certain dégoût… Je me suis vraiment mouchée là-dedans trois fois?! Pourtant, il ne semble pas sale. Je me demande si les microbes survivent longtemps sur du tissu… Bon, ce soir-là je lave mon TSHU à la main dans le lavabo avec un savon doux et je le mets à sécher… Je crois que ce n’est pas pour moi cette histoire de mouchoir réutilisable.

À partir de la 4e journée, je décide de changer mon approche face au mouchoir réutilisable et au final j’y ai trouvé plusieurs utilité pendant le reste de la semaine:
– j’échappe une goutte de confiture sur mon pantalon en déjeunant au bureau; je le nettoie avec mon TSHU et un peu d’eau pour ne pas rester gommante.
– je me sens tristounette et j’ai la larme à l’oeil; j’essuie les petites larmes de mascara sur le  coin de mes yeux avec le mouchoir
– je mange une orange un peu trop juteuse; j’essuie le bout de mes doigts
– j’ai encore chaud après ma douche en sortant du gym (c’est ça le cardio en intervalles); je m’éponge un peu le front.
– je peux même l’utiliser pour me sécher les mains chaque fois que je les lave dans une journée (ça aussi, ça fait beaucoup de papier quand on y pense)

Bref, au final je l’ai trouvé bien pratique. Et aussi, aspect que je n’ai pas encore mentionné, ils sont vraiment mignons! Et vous, seriez-vous prêts à l’essayer?

tshu pano


TSHU

Site Web

www.1tshu1tree.com

Ordre de prix

20$ à 45$

Facebook

TSHU

Twitter

@1tshu1tree


Marie-Janelle Larivée

Marie-Janelle est la fondatrice et rédactrice en chef de Blog and The City. Foodie, wino et fashionista à ses heures, girly souvent, elle est la geek branchée qui gagne à être connue. Elle a étudié le cinéma, la photographie ainsi que les communications profil médias interactifs et…

En savoir plus