Paddleboard (SUP): une activité pour tous!

Plusieurs connaissent mon amour pour la planche à pagaie, communément appelée le SUP, stand-up paddleboard ou paddleboard.

Mon amour pour cette activité a débuté il y a plus de 5 ans, lors de mon tout premier cours d’initiation chez KSF, une école de kayak, SUP et surf située à Lasalle, non loin de Montréal. Je me souviens encore avoir hésité à m’inscrire, car dans mes souvenirs, l’eau du Fleuve Saint-Laurent n’était pas propre propre comme on dit. Mais rassurez-vous, ce ne sont que des idées préconçues, car il y a quand même des tests qui sont effectués afin de s’assurer que la qualité de l’eau soit sécuritaire pour tous. Mais on s’entend, je ne boirais pas un litre de cette eau! Par contre, si on ne fait que simplement s’y baigner ou tomber rapidement, il n’y a rien là!

SUPBref, la planche à pagaie, aussi connue sous le nom de SUP, le diminutif pour « stand-up paddleboard », est très tendance cette année. Les activités extérieures sont bien évidemment populaires cet été, surtout à cause de la triste réalité entourant la covid-19. Le SUP est simple à pratiquer tout en respectant la distanciation sociale et les mesures d’hygiène telles que recommandées par le gouvernement. Chez WhatSUP, une école de planche à pagaie située sur la Rive-Nord de Montréal, on remarque un grand engouement tant du côté de la location que des cours, puisque l’achalandage a augmenté de plus du double cet été. C’est une excellente nouvelle et ça prouve que malgré la covid, les gens veulent bouger, se garder en forme et en profiter pour admirer le paysage québécois tout en se changeant les idées.

Les règles de base pour une pratique sécuritaire en SUP

Malheureusement, il arrive trop souvent que le SUP ne soit pas pratiqué de façon sécuritaire. Plusieurs « oublient » la veste de sauvetage et/ou la laisse (leash) attachée à sa cheville. C’est vraiment dommage. Le SUP est une activité si plaisante, et un drame peut très bien être évité si on la pratique selon les règles de l’art. Voici quelques trucs qui vous aideront à bien planifier votre prochaine sortie:
– Veste de sauvetage: on la porte! Même si Transport Canada dit qu’il est OK de l’avoir sur sa planche (le cas échéant, il vous faut aussi une corde flottante, d’une longueur d’au moins 15 mètres, facilement accessible).
– La laisse: même chose que la veste, on la porte, à la cheville! Sa raison d’être est de pouvoir demeurer près de sa planche en cas de chute, ça peut être pratique.
– Sifflet: ça peut être utile en cas de détresse par exemple, pour gagner l’attention des autres plaisanciers ou bien des gens sur la rive. Sachez que cet élément est obligatoire, selon les règles de Transport Canada.
– Cellulaire: je vous suggère de l’apporter dans un sac étanche, pour communiquer, au besoin, avec quelqu’un!
– On pagaie en groupe: on essaie de ne jamais partir en excursion seul. On y va en groupe! Si l’on part seul, on partage son itinéraire (et sa direction) avec un proche, de même que l’heure de retour approximative.
– Mises à l’eau: repérez les mises à l’eau et les endroits où vous pourrez sortir de l’eau de façon sécuritaire, peut-être que votre plan initial ne pourra pas être suivi et que vous devrez sortir de l’eau plus rapidement.
– Upwind vs downwind: lors de votre sortie, commencez par monter le courant (upwind). Il sera plus agréable de descendre avec le courant (downwind) lorsque vous aurez moins d’énergie, que l’inverse!
– Habillement: Portez des vêtements adéquats. En septembre, on pense au wetsuit!
Je vous invite à consulter le site de Parcs Canada pour davantage d’information.

Les endroits où pratiquer le SUP

L’une de mes dernières sorties en SUP a été sur la Rivière-des-mille-îles, dans le quartier Ste-Rose à Laval. Si vous vous rendez au parc de la rivière, il est possible de faire la location d’une planche rigide de marque Pelican (qui convient aux débutants), incluant la pagaie et la veste de sauvetage. J’ai adoré mon expérience, j’avais pensé à apporter un dîner léger que j’ai pu apprécier sur l’une des îles, au bord de l’eau, tout en admirant le paysage. Que c’était relaxant!

SUP au parc de la Rivière-des-mille-îles
SUP au parc de la Rivière-des-mille-îles

Sinon, sachez qu’il y a tellement d’endroits où pratiquer le SUP au Québec. En temps de pandémie, c’est très pratique! Je vous suggère de télécharger l’application « Go Paddling » sur votre téléphone, vous aurez accès à plein d’information au sujet des mises à l’eau dans votre région.

Et n’oubliez pas, il est important de suivre les consignes de sécurité afin d’avoir un maximum de plaisir! Amusez-vous!


Stéphanie Larocque

Stéphanie est cofondatrice et responsable des relations publiques pour Blog and the City. Elle a un côté un peu princesse, car elle aime les choses « fancy », mais elle n’est pas princesse dans sa personnalité, loin de là! Malgré ce que les gens ont tendance à croire,…

En savoir plus