deuil

Comment s’aider en période de deuil

Le deuil est une période difficile que nous devons tous affronter une fois dans notre vie. Voici donc des trucs afin de rendre le processus moins difficile.

Au mois d’octobre dernier, mon père est décédé subitement d’une hémorragie aux poumons. Sans que je puisse lui dire au revoir, il était parti. Au début de ma première année d’université, mon plus gros problème est passé d’essayer de ne pas avoir trop d’hangover à devoir gérer une tristesse qui était beaucoup plus forte que moi.

La mort d’un proche est toujours très difficile. La peine est si immense qu’il y a malheureusement rien qu’on peut faire pour arrêter d’avoir mal. On a beau se rappeler de bons souvenirs, se dire que la personne ne voudrait pas qu’on passe notre vie à être triste, il n’y a aucun remède miracle. La seule chose à faire est d’accepter qu’on a mal et attendre que ça passe.

J’ai donc décidé d’écrire un article pour aider les gens qui vivent, et vivront, la même situation que moi. Voici donc quelques informations à savoir afin de rendre cette période difficile un peu plus tolérable:

1. Il faut accepter que la majorité des gens ne comprennent pas ce que nous vivons

Malgré leurs bonnes intentions, la majorité des gens dans nos vies ne comprendront pas réellement la douleur qu’on ressent. Il se peut donc qu’ils donnent des mauvais conseils ou bien te fassent sentir encore plus mal. Je sais qu’ils ne voulaient que m’aider, mais lorsque mon père est décédé, je ne pouvais pas tolérer que les gens me disent: « Il t’aimait ton père hein » ou bien « Ton père me parlait toujours de toi! ». C’est supposé être réconfortant, mais pour moi ça avait un effet contraire.

2. Il ne faut pas avoir peur d’être égoïste

La période de deuil est déjà une période difficile, il ne faut donc pas avoir peur de penser à soi-même. Si vous ne voulez pas voir personne, dites le. Si vous ne voulez pas avoir certaines conversation à propos de votre deuil, dites le que vous êtes inconfortables, Si vous ne voulez pas sortir, dites le. Même si la mort de votre proche n’est plus récente, il se peut que des périodes plus « down » arrivent fréquemment. N’ayez pas peur d’imposer vos limites.

3. Il faut comprendre que la tristesse va toujours être présente, mais il faut apprendre à vivre avec elle

Presqu’un an après la mort de mon père, la peine est toujours très présente dans ma vie. Elle n’est plus accablante 24h sur 24, mais par moment, elle peut être écrasante. Il faut seulement savoir se donner du temps pour vivre notre peine quand cela arrive. Il y a encore des périodes où je ne veux pas sortir et voir personne et je crois que c’est correcte. L’important c’est de voir une progression tranquillement se faire et accepter que le processus sera lent.

4. Il ne faut pas cesser de faire des activités qu’on aime

En période de deuil, il est facile de tout laisser tomber les choses qui nous tiennent à coeur, que ce soit à cause de souvenirs trop sensibles ou de manque de motivation. Se changer les idées devient vital dans une période difficile et ces activités, aussi banales qu’elles peuvent être, vont aider à faire ça. C’est aussi un bon moyen de rester en contact avec nos amis et d’avoir du support moral.

5. Il ne faut pas avoir peur d’être un fardeau et parler de notre deuil

Durant les premiers mois, je ne voulais pas voir mes amis parce que j’avais peur d’être trop négative et que mes amis n’aiment plus passer du temps avec moi à cause de ça. Je refusais également de parler de ma situation parce que c’est un sujet très lourd et j’avais l’impression que personne était à l’aise avec ce sujet de conversation. J’ai appris ensuite que mes amis étaient là pour ça et la seule chose qu’ils voulaient était que je leur partage comment je me sens pour qu’ils puissent m’aider. Je me rappelle la première fois que j’en ai parlé à mes amis, nous étions assis sur un balcon et dans un vomi de mots, j’ai expliqué pour la première fois ce qui c’était passé et comment je me sentais, quelques mois après les funérailles. Ça m’a fait un bien immense et mes amis étaient contents de savoir que je pouvais partager mes émotions avec eux afin qu’ils puissent m’écouter, et surtout m’aider.

Pour conclure, le deuil n’est pas une période facile mais il y a quelques moyens de rendre cette période le moins difficile possible, l’important c’est de se concentrer sur soi-même et accepter nos émotions. Malgré ce que l’on peut ressentir, la vie ne s’arrête pas là et il faut seulement continuer à vivre. Rester optimiste peut être difficile parfois, mais quelques trucs existent pour s’aider.


En savoir plus