tatouages

Le passage de « virgin skin » à « tout beurré »

J’ai des tatouages. Pis en plus ils sont (presque) tous à des endroits voyants. Honnêtement, je les adore mes tatouages, c’est mon histoire écrite sur ma peau. Par contre, ça fait que beaucoup de gens posent des questions. Donc je vais en régler une aujourd’hui : pourquoi tu t’es fait faire ça?

Se faire tatouer, c’est un processus. Certains tatouages ont une signification alors que d’autres en ont tout simplement pas. Certains sont des projets de longue date alors que d’autres sont des coups de tête. Sauf que j’ai remarqué que la plupart des gens tatoués passent à travers les mêmes étapes dans le processus de leurs tatouages. Voici donc le passage de « virgin skin » à « tout beurré ».

Le premier tatouage est important.

En général, les gens y pensent longtemps avant de se le faire. C’est quand même quelque chose que tu gardes sur toi pour toute ta vie. Souvent, il y a une signification profonde et pensée. En plus, tu sais pas trop c’est quoi la sensation de te faire tatouer donc c’est quand même quelque chose qui fait peur.

Mon premier tatouage, fait à mes 18 ans.

 

Le deuxième prend moins de temps à arriver.

Il reste quand même important et réfléchi. Par contre, la signification est moins profonde ou déjà, il y en a plus.

Why not two? Thanks to @curtmontgomerytattoos again, you are the best! @olyangertattoo *I am a free bird.*

A post shared by Laurence Tanguay (@laurencetanguay) on

Mes deuxième et troisième tatouages faits par Curt Montgomery, deux ans après le premier.

 

Le troisième est esthétique.

Tu suivais un artiste sur Instagram depuis un bout et tu admirais ses designs. Finalement, tu réussis enfin à avoir un tattoo avec lui. Il coûte cher celui-là aussi, mais c’est ton plus beau.

HEALED on Laurence. Made with @eternalink and @eikondevice ——————————————- **I don't answer emails sent via BigCartel** For booking 📩 thedavidcote@gmail.com (Make sure to include name, city, idea, placement, preferred dates, size and budget) Please note that conventions are walk-ins from my flashbook only. WHEN I'M NOT TRAVELLING, YOU CAN FIND ME AT @imperialtattooconnexion IN MONTREAL, CANADA 🇨🇦. #thedavidcote #davidcote #eternalink #eikondevice #hydraneedles #tattoo #tattoos #tattooartist #tatouage #tattooart #montreal #montrealtattoo #montrealfashion #art #colortattoo #tattooart #tattooed #inked #davidpeyote #drawing #ink #illustration #тату #colortattoos #inkedmag #darkartists #tattooistartmagazine #quebec

A post shared by David Peyote (@thedavidcote) on

Mon 4e tatouage, fait par David Côté.

 

Pis après ça, fuck it.

Ça part en débauche sur ta peau. T’as plus de contrôle. T’es bored, tu vas te faire tatouer après avoir regardé dix minutes sur Internet pour avoir des idées. Un rien te donne le goût d’avoir un nouveau tatouage, mais ils te rendent tous heureux.

Mon 5e tatouage, fait sur un coup de tête par un après-midi où je n’avais rien à faire avec mes amies. Fait par Dominique au Bodkin Tattoo.

Mon petit dernier fait par Cathartic Ink au Ink Your Soul.

 

Pis là tu tombes dans l’absurde.

Tu fais ton premier tattoo cave. Toi, tu l’aimes, mais mettons que tu le montreras pas dans les soupers de famille. Ni à ton chum ou ta blonde. Ni même à ton chat dans le fond. Souvent, c’est un dare ou un ami quelconque qui t’a dit qu’il allait te le payer. Mais hey, tattoo gratuit right?

le passage
Le tatouage absurde de mon amie Fanny

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bref, jusqu’à maintenant, c’est ce que j’ai observé autour de moi. Personnellement, je suis pas mal rendue à l’étape du fuck it. Mon dernier tattoo, je l’ai fait faire alors que j’étais en voyage sur un coup de tête. Honnêtement, si c’est quelque chose qui t’intéresse, moi je dis go for it. En tout cas, j’ai déjà hâte à mon prochain!


Laurence est une jeune Beauceronne pur sang qui a emménagé dans la grande métropole de Montréal à ses 19 ans. Après des hauts et des bas, elle s’est vraiment adaptée à sa vie de jeune étudiante pauvre en communication à l’UQÀM. Pour la décrire, on peut dire qu’elle…

En savoir plus