Love is Love : Une expo immaculée

Du 27 mai au 9 octobre 2017, Jean-Paul Gaultier livre une exposition intitulée «Love is Love» au Musée des Beaux-Arts de Montréal. Au menu, des tenues de mariage signées par l'«enfant terrible de la mode» et le résultat est époustouflant.

Le créateur

Pour ceux qui ne le connaissent pas(?!?), Jean-Paul Gaultier est un créateur de mode français qui oeuvre dans la haute couture depuis maintenant 20 ans. Il est reconnu dans le milieu comme étant un défenseur de l’amour pour tous et pour renverser les conventions des vêtements au niveau des genres.

L’exposition Love is Love

Suite à une tournée débutée à Montréal intitulée La planète mode de Jean-Paul Gaultier qui s’est déroulée entre 2011 et 2016, le créateur revient dans la métropole avec l’exposition Love is Love. Comme tout bon défilé de haute couture, la tournée se termine par une célébration du mariage. Dans la salle du Musée des Beaux-Arts de Montréal, 36 tenues nuptiales sont disposées autour d’un énorme gâteau de mariage, le tout dans un décor blanc immaculé.

À noter ici qu’on ne parle pas seulement de robe puisqu’en effet l’exposition met de l’avant les paroles de Barack Obama lors de son discours du 26 juin 2016 : Love is Love. Tous types de couples sont célébrés, qu’ils soient hétérosexuels, homosexuels, interculturels et plusieurs autres. Jean-Paul Gaultier  est un grand défenseur de la diversité et l’exposition reflète parfaitement sa position. Effectivement, on peut par exemple voir des jupes pour homme.

L’exposition met vraiment de l’avant la créativité du couturier tant par l’originalité des tenues que par l’exécution de celles-ci. D’ailleurs, autre que les tenues signées Jean-Paul Gaultier, certains visages des mannequins sont animés par la compagnie UBU grâce aux visages du designer lui-même et par, entre autres, Melissa Auf der Maur et Ève Salvail.

Ma critique

Lorsqu’on met les pieds dans la salle, l’exposition est grandiose et imposante. Les robes sont magnifiques et judicieusement travaillées par le créateur. Le caractère engagé m’a aussi beaucoup plu. Par contre, il manquait parfois un peu de finition au niveau des mannequins; les robes n’étaient parfois pas la bonne taille. D’un autre côté, l’ajout de visages animés était fort intéressant mais n’était pas judicieusement rendu sur le terrain. Finalement, j’ai trouvé un peu dommage de ne pas pouvoir observer chaque  tenue à la loupe puisque certaines étaient haut perché. Le tout reste tout de même très impressionnant et féérique!

Pour finir, j’ai profité de l’occasion pour aller voir l’exposition Chagall : Couleur et musique que je n’avais pas encore eu la chance de voir. Je recommande fortement d’aller la voir, mais faites vite, elle n’y est encore que jusqu’au 11 juin 2017. L’exposition Love is Love est quand à elle en cours jusqu’au 9 octobre 2017.

Bonne visite!


Laurence Emma Tanguay

Laurence est une jeune Beauceronne pur sang qui a emménagé dans la grande métropole de Montréal à ses 19 ans. Après des hauts et des bas, elle s’est vraiment adaptée à sa vie de jeune étudiante pauvre en communication à l’UQÀM. Pour la décrire, on peut dire qu’elle…

En savoir plus